Bibliographie

Posté le 16/01/2019 dans Bibliographie.

A vol d’Oiseau, d’un Millénaire à l’autre

De Lysiane Réginensi-Rolland.

C’est le dernier livre de Lysiane et c’est un livre étrange, très différent des ouvrages précédents, de ses écrits le plus souvent dédiés à des lieux proches de la Garonne et empreints de poésie. C’est un livre qui rappelle le monde, celui des années 50 à nos jours, avec ses chaos, ses dérives, ses horreurs, ses catastrophes, si médiatisés et si vite oubliés, entrecoupé de pages empreintes de sérénité, d’amitié-amour, de compassion, d’humanité.

Ainsi en est-il du constat que l’on retrouve dans la préface de Michel Suffran intitulée :

« Lettre (entr) ouverte à Lysiane  »

« A vol d’oiseau », d’un millénaire à l’autre… » De prime abord, l’intitulé de ton tout nouvel opus, Lysiane, aurait de quoi en déconcerter plus d’un. Eh oui ! Comment serait-ce possible ? Toi, Lysiane, la promeneuse des chemins creux, la vigilante gardienne de ces maisons « fugitives » dont, de toutes nos forces, serait-ce longtemps après en avoir été dépossédés, nous nous acharnons à sauvegarder non pas quelque saine nostalgie mais une présence vivante, tutélaire. Fussent-elles détruites, elles nous habitent, nous abritent, nous protègent…

Et voici donc que, là, d’un seul coup, je ne sais quelle impérieuse nécessité  s’empare de toi de survoler de très haut – et « d’un millénaire à l’autre », de surcroît ! – ces humbles et menus territoires à peine plus grands de Terre en Paradis, qu’un tracé des anciens jeux de marelle ! Faut-il donc s’élever jusqu’aux nuées pour en prendre la juste mesure ?

Mais déraisonner ainsi ne serait-ce pas méconnaître chez les êtres les plus proches cette part d’inexprimé, ou, pour mieux dire, cette forme de retenue  qui, fuyant la confidence atteint une complicité infiniment plus secrète. Les choses tues ne se déchiffrent qu’en filigrane. Est-il tant besoin de les proférer pour qu’elles soient entendues. ?… » –Michel Suffran, mars 2018-extrait de sa préface, p.7-8.

« A Vol d’Oiseau, d’un Millénaire à l’Autre » De Lysiane Réginensi-Rolland. Editions La Fontaine Secrète. Prix : 16 euros. Née à Saint-(Lois de Monferrand (Gironde)

L’auteure : Lysiane Réginensi-Rolland est entrée en écriture en apprenant à écrire. Les lieux, les empreintes, les traces, l’univers ténu du ressenti où scintille la poésie sont des tiroirs aux trésors où elle trouve l’inspiration. Elle vit aujourd’hui à Lugaignac, village de l’Entre-deux-Mers. Ses écrits sont le plus souvent dédiés à des lieux de vie proches de sa Garonne.

 

Les Monuments aux morts de la Grande Guerre dans le Créonnais.

Sous la direction de Laurent Coste-

« …A l’occasion du centenaire de l’armistice du ll novembre 1918, la Société Archéologique et Historique du Créonnais a publié cet ouvrage, fruit d’un travail d’équipe de ses membres. On peut y lire l’historique des monuments aux morts, quelques faits d’armes des soldats qui sont morts pour la défense du pays et les notices bibliographiques de 700 soldats du Créonnais. Il s’agit d’une somme qui fera date dans l’histoire du canton… »

C’est un livre tout à fait exceptionnel non seulement par le travail « de fourmi » qu’il représente de la part de l’équipe qui s’est lancée dans son écriture compte tenu de la somme de recherches  iconographiques que cela a nécessité pour établir les 700 notices biographiques de chaque soldat disparu au cours de cette guerre, soit sur les champs de bataille, soit à l’arrière dans les hôpitaux ou ailleurs. On prend la mesure de l’hécatombe  de ces jeunes hommes dont  beaucoup, alors, étaient dans leur vingtième année ;  les autres guère plus âgés, déjà mariés et souvent pères de famille. Des deuils qui n’en finissaient pas – chacune des ces quatre années générant son lot de morts, de blessés, de mutilés à vie, de familles anéanties dont la résilience sera l’apanage  des mères, des veuves et de leurs enfants. Oui, ce livre est utile, il rappelle comment, en ce temps là,  les maires avec leurs conseils municipaux se sont engagés ici, sur ces communes du Créonnais, comme toutes les communes de France, à honorer leurs chers disparus en leur dédiant un monument afin que leur sacrifice ne soit jamais oublié.

Et pourtant, aujourd’hui, on entend de temps en temps dans certaines communes un discours proposant de les déplacer, de les mettre à l’écart au prétexte de quelques aménagements urbains ! Ces monuments mémoriels situés au cœur de nos villages  doivent rester ancrés là où les anciens les ont installés sinon que restera-t’il  comme témoin historique de cette guerre, qui devait être « la Der des der », pour les jeunes d’aujourd’hui et de demain ?

Cet ouvrage concerne les communes de Baron-Baurech- Blésignac- Bonnetan- Camarsac-Cambes- Camblanes et Meynac- Camiac-et-Saint-Denis- Capian- Carignan-de-Bordeaux- Cénac- Créon-Croignon-  Cursan- Fargues-Saint-Hilaire- Haux- Langoiran- La Sauve Majeure- Latresne- Le Pout- Le Tourne- Lignan-de-Bordeaux- Loupes- Madirac- Pompignac- Quinsac- Sadirac- Salleboeuf- Saint-Caprais-de-Bordeaux- Saint Genès-de-Lombaud- Saint-Léon-  Tabanac- Tresses- Villenave-de-Rions-  Toutes devraient inciter leur bibliothèque municipale à se le procurer.

Pour en savoir plus :

« Les Monuments aux morts de la Grande Guerre dans le Créonnais » sous la direction de Laurent Coste, publié par «  La Société Archéologique et historique du Créonnais » -Site Internet : https://www.  Sahc 33.net

Pour se procurer l’ouvrage : Prix : 15 euros, plus frais de port : 8 euros .S’adresser à Madame Arlette Venelle (trésorière de la SAHE33) tél : 06.34.61.57.33- Courriel : claude.venelle@gmail.com

“La Dame de la Sauve”…  De Sandrine Biyi. (Tome 6)

Ce vendredi 9 novembre 2018 Sandrine Biyi et les Editions du Halage présentaient à la Maison des Vins de l’Entre-deux-Mers, le sixième tome de la saga de :« La Dame de la Sauve ».

Le mois de janvier étant traditionnellement le mois des étrennes, quoi de mieux que d’offrir un livre et plus particulièrement celui-ci, ne serait- ce que pour compléter la collection de quelques connaissances de votre choix. On peut aussi se l’offrir:les meilleurs cadeaux étant souvent ceux que l’on se fait à soi même ! Bonne et belle lecture donc.

Pour en savoir plus : Les Editions du Halage –tél :06.27.71.15.58.

 

Dernières nouvelles de l’Ours et autres Amis, à Poils, à Plumes ou à Ecailles.”

De Michel Iturria.

Une compilation de 90 dessins animaliers de Michel Iturria parus dans le MAG du journal Sud-Ouest.

« …Serait- ces longues années d’observation des turpitudes, coups bas et autres bassesses de la vie politique qui ont conduit Iturria à oublier les humains et leur cynisme pour jouer les Benjamin Rabier et nous consacrer un livre à nous autres, les animaux ? Une vache par ci, un mouton par là, quelques chiens, des toros… (Ah, les toros !) et bien évidemment des ours. Comment voulez-vous que l’animal légendaire ne titille pas le crayon d’un dessinateur pyrénéen ? Dans ce débat brûlant du retour de l’ours, Michel vous dira que la Vérité possède deux anses et qu’il est possible de la saisir par l’une ou par l’autre. Ce n’est pas une dérobade : il ne fait là que citer Montaigne qui savait bien lui, que « les bêtes ont vie et sentiment » et qui lorsqu’il s’amusait à des « singeries réciproques » avec sa chatte, se demandait si c’était lui qui jouait avec elle, ou elle qui jouait avec lui ? Moi je le sais bien mais je n’en dirais rien…Gardons le « Mystère animal » Mais d’où peut bien lui venir cet intérêt pour nous ? Tout s’éclaire quand vous apprenez qu’en Basque Iturria signifie La Fontaine. Bien sûr les fables, leur grâce insurpassable l’ont émerveillé enfant et il continue à leur vouer un culte dans son âge mûr d’autant qu’elles sont illustrées de main de maitres : Gustave Doré, Oudry, Granville, Benjamin Rabier…jusqu’à Joann Star, le dernier. La Fontaine donc, une presque homonymie pareille, ça oblige. Signé :Pimiento dit Pim, le Chat d’Iturria. (Extrait du 4ème de couverture)-

Ce livre est un vrai bonheur en compagnie de nos amies les bêtes, pas si bêtes d’ailleurs. A offrir sans modération , aux jeunes, aux vieux, aux grincheux, cela leur redonnera le sourire, et autres..même à eux qui n’aiment pas “lire”, (et oui il y en a) ils pourront regarder les images et être réjouis par les représentations  dessinées de tout ce petit monde animal!

« Dernières Nouvelles de l’Ours et autres Amis, à Poils, Plumes ou Écailles » de Michel Iturria. Livre broché de 104 pages- Prix :19,50 euros. -Editions Cairn -64160 Morlaas –courriel : editions-cairn@wanadoo.fr -Site Internet : www.editions-cairn.fr

L’auteur : Michel Iturria, avait 17 ans quand Sud Ouest a publié son premier dessin. Il s’est frotté à de nombreux journaux français et étrangers (Pilote, Le Monde, El Diario Vasco, The Independant, Libération)  Sud Ouest l’engage en 1974 pour commenter l’actualité d’une manière quotidienne. Il a publié une série de bandes dessinées (Les Rubipèdes) et fait de l’illustration. En tout, 14.000 dessins en un peu plus de quarante ans. Dans ce livre il oublie la politique pour revenir à ses premières amours, le dessin d’humour « pur ».

 

Sauvons nos patrimoines” – le festin n°108 – Hiver 2019

Un numéro exceptionnel que se doivent d’avoir tous les amoureux de nos patrimoines de France souvent si exceptionnels et malheureusement aussi si souvent disparus, voire en voie de disparition si ce n’est en danger. Dans ce numéro, un article  interroge Demain, tous Mécènesou un panorama du financement de la restauration du patrimoine-

Dans l’édito ” Toute la Mémoire du Monde” Xavier Rozan évoque la question : “ “…L’année 2018 aura été marquée, en ce qui  concerne les patrimoines bâtis, par l’initiative, décidée au plus haut niveau de l’Etat, de confier à l’animateur et producteur de télévision Stéphane Bern une mission destinée à “identifier le patrimoine en danger” à “sauver notre patrimoine” et à “valoriser” celui-ci! Les attendus de cette démarche sont ambitieux et on ne peut qu’en louer le dessein…Reste à vérifier à présent, les outils et les moyens financiers mis à disposition. Pour l’instant le loto du patrimoine s’est avéré un franc succès, un jeu de grattage devrait amplifier la collecte, tandis qu’un appel aux dons invite le public à opérer directement ses choix à partir d’une sélection de 269 projets, dont “18” dits emblématiques…”-

En Nouvelle Aquitaine “La Mission Bern” a retenu 24 monuments parmi la liste des 269 qui avaient été identifiés afin de bénéficier des recettes de la Première édition du loto du patrimoine. Et, parmi eux, en Entre-deux-Mers, à Lormont, “Le lavoir Blanchereau”…” situé au milieu du bourg doyen qui s’allonge dans le creux du vallon et est alimenté par les eaux du ruisseau des Garosses “(cf Marie-Hélène Maffre) –

le festin n°108- “Sauvons nos patrimoines” Prix 15€- www.le festin.net

Pour en savoir plus sur le lavoir Blanchereau, s’adresser à l’association  “Les Amis du Vieux Lormont” qui gère également  Le musée du Vieux  Lormont – Association des AVL, 1 rue de la République 33310 Lormont- tél :05.56.06.35.60

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *