Le feuilleton du Compteur “Linky l’intelligent” !!!

Posté le 16/05/2019 dans Environnement.

 

Ce 25 février 2019, Sud Ouest titre : «  Gironde, une maison détruite par un feu de compteur… »

Et c’est ainsi que les lecteurs, lectrices, apprennent qu’une maison située à Langoiran, au lieu dit  Le Pin a été en partie détruite par le feu. Ce dernier  étant parti du compteur Linky qui avait été installé deux semaines auparavant. Bien heureusement il n’y a pas eu de victime, alors qu’il y avait sur place, une mère de famille qui a pu s’enfuir à temps avec ses deux très jeunes enfants !

On imagine l’émoi, la peur, le traumatisme… Les amis, les voisins, les associations, tout ce monde s’est solidarisé pour trouver, entre autre,  une solution de logement sur la commune…

Et à quelque temps de là, les jours suivants, il suffisait de passer le pont de Rose, traverser le grand estey du Gaillardon pour avoir des nouvelles d’Enedis qui s’exprimait dans les boites à lettres de certains habitants du Tourne en leur envoyant un courrier comminatoire , dont l’objet était «  Dernier rappel pour le remplacement obligatoire et sans frais du compteur électrique » ! S’ensuivait un contenu quelque peu anxiogène pour le lecteur sensible tel que l’on peut en juger : « Le remplacement du compteur de votre logement est obligatoire et totalement gratuit. Il est spécifiquement prévu par la loi et la réglementation[i]. Nous nous étonnons que vous n’ayez pas donné suite à nos précédents courriers et tentatives de contact » (Pour ce dernier point, traduire en langage clair par « harcèlement téléphonique !)…S’ensuit toute une série d’arguments tendant à prouver qu’à partir du 31 août 2019, les récalcitrants seront en quelque sorte punis, puisqu’ils ne pourront bénéficier des « conditions du déploiement avec pour conséquences : l’impossibilité de bénéficier de la baisse du prix de la plupart des prestations…d’accéder à certaines nouvelles offres tarifaires…plus avantageuses et plus adaptées à vos usages…d’accéder à vos données de consommation…Par ailleurs, …votre compteur devra faire l’objet d’une relève spécifique[ii], laquelle impliquera une facturation dont les modalités précises (prix notamment) sont en cours de définition par les autorités publiques !… » et blablabla et blablabla…

Pas de quoi émouvoir les Tournais et Tournaises plus ou moins réfractaires à l’entrée dans leur intimité de ce compteur si intelligent …Ceux-ci d’ailleurs en bons administrés se réfèrent à leurs « Madame Maire et son conseil municipal » qui de concert ont décidé  et acté qu’ils ne souhaitaient pas voir s’installer sur la commune ces nouveaux compteurs « si performants  » ! Tous attendent maintenant la convocation de Madame Maire au Tribunal, tel que cela lui a été signifié par le Préfet. Or cette interpellation préfectorale a également étonné les citoyens : le maire d’une commune en étant d’abord et avant tout son premier magistrat et par là même garant de la sécurité de ses administrés, s’appuyant sur « le principe de précaution ! (exemple : l’incendie récent survenu à Langoiran, par exemple !)

Question : pourquoi le Préfet, donc l’Etat, se mêle –t-il de cette décision municipale ?

Sur la rive droite de l’estey, les réceptionnaires de la lettre Enedis après l’avoir lue, l’avait mise en  boule, transférée dans le bac de recyclage et décidé de l’oublier. La famille sinistrée de Langoiran était relogée provisoirement sur la commune, les enfants pouvait continuer à aller à l’école et garder leurs copains , le printemps s’annonçait ; la preuve les vols de grues survolaient le territoire cap vers le nord, le soleil était de sortie, tout semblait pour le mieux dans le meilleur de ce petit monde, quand la gazette locale du Sud Ouest sortait un article signé par un certain Monsieur Cottin et dont le sujet était de faire, entre autre,  le point sur le déploiement de l’installation des compteurs des deux Charentes aux Pyrénées Atlantiques, sans oublier, la Dordogne, la Gironde, les Landes, et le Lot et Garonne, soit 1,3millions de compteurs remplacés. Faire le point tout en apportant des assertions reprenant de facto la voix du  maître Enedis ! Ainsi affirme t-il dans ce paragraphe : « On peut refuser la pose. Raté. Même si la procédure d’Enedis s’est quelque peu assouplie face à l’hostilité croissante des opposants, le remplacement de votre compteur est obligatoire…Hérité d’une directive européenne de 2009, le déploiement du compteur « intelligent » n’est pas davantage incontournable de la part d’une commune. Qu’importe donc les nombreux arrêtés anti-Linky pris par de nombreux maires… »

Cet article a fait réagir immédiatement les Collectifs du Pays basque et de Gironde qui ont interpellé ce Monsieur S.Cottin, lui ont écrit, l’invitant même  à une table ronde « calme, sereine, et argumentée » avec les membres des collectifs de Gironde. Monsieur Cottin n’a toujours pas répondu favorablement à cette invitation, c’est pourquoi afin que les lecteurs des Petits Cahiers puissent se faire leur propre opinion,  nous les prions d’en juger sur pièces en lisant les  courriers, très argumentés,  qui ont été envoyés.

 Collectif du Pays Basque-

Extraits de la réponse au dossier de S. Cottin, Sud-Ouest, le 27 mars 2019.

« Un peu plus de trois années après le déploiement, il faut constater que la presse n’a toujours pas pris le temps de décrire avec précision le programme Linky. Si le sujet revient souvent dans les pages des journaux et les chroniques des radios, c’est essentiellement pour parler des effets secondaires indésirables de cette technologie (incendie, champs électromagnétiques…) Face à la contestation systématique de ces aspects par les promoteurs de ce projet, les journalistes se contentent au mieux de renvoyer  les uns contre les autres sans chercher vraiment ce qui se construit avec la pose massive de ces appareils connectés chez chacun d’entre nous.

Il faut dire que la société anonyme Enedis elle-même à tendance à taire ses buts pour ne présenter que les « avantages » pratiques de son dispositif (relevé précis, réglage à distance…)Pourtant, avant le démarrage à proprement parler,  ses vidéos et textes de promotions étaient clairs…Il s’agissait de mettre les usagers (désormais appelés clients) entre les mains des marchands d’électricité qui se font à présent une concurrence qui promet de faire rage[…]Le système Linky permet d’aller acheter sur le marché » international de l’électricité la moins chère et de la vendre au meilleur prix. Cela en jouant notamment sur la tension provoquée par la demande qui peut être très forte par moment.

C’est pour cette raison, entre autres, que sont actuellement installés ces appareils qui sont d’abord des capteurs de données et des télécommandes et subsidiairement des compteurs. Car ils permettent de couper ou de mettre en marche des appareils domestiques à distance chez chacun des usagers. Ils permettent également d’appliquer des tarifs différents en fonction de l’utilisation qui est faite de l’électricité ce qui sera bien pratique pour continuer à faire payer de lourdes taxes sur l’énergie de recharge des batteries des voitures qu’on nous promet pour bientôt.

Une autre grande raison de ce chantier de 7 milliards d’euros est que la privatisation des grands barrages hydro-électriques va mettre fin à un système de régulation de l’équilibre production-consommation puisqu’aucun acteur n’acceptera plus de sous-utiliser ces infrastructures. A partir de bientôt, ce sont les usagers qui devront s’adapter à la production et non plus le contraire. C’est pourquoi Enedis doit pouvoir télécommander nos maisons (cela est joliment appelé « effacement »).

[…]Un fois que les 35 millions de foyers seront équipés, les fonctionnalités du système vont progressivement apparaître et il sera trop tard pour faire opposition. Linky est un cheval de Troie. Une fois connectés via leur installation électrique les habitants seront piégés et n’auront plus qu’à subir les nouvelles utilisations qui ne manqueront pas d’être mises en place. Il n’y a pas si longtemps, Enedis présentait son Linky comme la première brique d’un système performant. Même si l’entreprise n’avance plus trop cela, la menace subsiste bel et bien.

[…] Comment interpréter les propos de M. Monloubou, président du directoire d’Enedis quand il clame avec fierté que son entreprise est désormais un acteur du Big Data ? Encore un signe …il n’est plus question de servir des usagers mais de faire de l‘argent sur des clients.

Pourquoi tous ces enjeux ne noircissent-ils pas les colonnes des journaux ?

Par ailleurs, il est malhonnête de dire qu’on ne peut refuser cet appareil ! Enedis manipule en parlant d’obligation. Cette entreprise doit effectivement déployer son dispositif mais aucun texte n’impose aux usagers de l’accepter. Demandez aux installateurs de vous présenter un texte officiel s’appuyant sur leurs propos. ILS NE POURRONT PAS LE FAIRE… »

 

Extraits du courrier du Collectif « Stop-Linky-E2M33 » envoyé à Monsieur Cottin.

« …Nous revenons vers vous car nous sommes surpris et indignés par votre article de ce mercredi 27 mars. Comment un journaliste professionnel peut-il affirmer que le compteur Linky est obligatoire reprenant à la lettre l’argumentaire d’Enedis ?En effet ni les recommandations de la directive européenne 2012/27/UE du 25 octobre 2012, ni la loi de transition énergétique du 17 août 2015 n’imposent le compteur communicant de type Linky et sa technologie CPL chez un particulier.

Les preuves concrètes de cette non-obligation sont nombreuses comme vous pouvez en juger :

  1. MONLOUBOU, Président du directoire d’ENEDIS, a déclaré le 2février 2016devant une commission de l’Assemblée Nationale : « Il n’y aura pas de clients exclus du dispositif Linky sauf ceux qui ne voudront pas ouvrir leur porte, parce que nous, on n’est pas habilités à forcer la porte des clients qui ne voudraient pas nous ouvrir ».
  2. Hulot, alors ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, a écrit le 14 novembre 2017 : « Le refus de remplacement d’un compteur par un particulier est possible ,notamment dans le cas où les équipes de poses ne peuvent accéder à l’ancien compteur par la voie publique. »
  3. MOUNIR MAHJOUBI, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargé du Numérique, dans l’émission du 9 octobre 2018 sur France Inter a déclaré : « Il n’y a pas la police qui vient chez vous pour forcer votre porte et vous mettre un compteur Linky »
  4. Les négociations entre ENEDIS et la Ville de Bayonne (courrier du 21 juillet 2017) d’une part, les négociations entre ENEFDIS ety la Mairie de Paris (courrier du 20 juillet 2018) d’autre part, ont abouti à la reconnaissance par ENEDIS du respect des refus du Linky par les habitants de ces villes.

Il y aurait donc deux catégories de citoyens devant la loi : Ceux qui voient leur refus respecté parce que le compteur est à l’intérieur de leur logement ou qu’ils vivent dans les communes qui ont su faire respecter la liberté de choix par ENEDIS, et ceux qui voient leur refus bafoué parce que l’emplacement du compteur est accessible aux poseurs d’ENEDIS et qui ne bénéficient pas de la protection de leur maire…Par ailleurs, votre article (et c’est un comble) insiste sur la situation difficile  que connaissent les poseurs pendant leur travail. Mais à qui la faute ? En cautionnant les comportements parfois agressifs des sous-traitants insuffisamment formés (les témoignages sur le terrain sont nombreux) en se rendant coupable de menaces mensongères par courrier, de harcèlements téléphoniques contre les personnes sont récalcitrantes. ENEDIS utilise une stratégie indigne d’une entreprise ayant une mission de service public, s’attirant ainsi la colère de simples citoyens que vous diabolisez. Parmi nous adhérents du collectif de l’Entre-deux-Mers (756 à ce jour) beaucoup lisent Sud –Ouest et ils attendant de leur journaliste impartialité et professionnalisme sur un sujet aussi sensible que le déploiement du Linky. Dans cette lutte inégale qui nous oppose au géant ENEDIS en passe de devenir une multi nationale au service d’elle-même et non de ses clients (ex-usagers) nous vous demandons un droit de réponse afin que soit clairement mentionné dans vos colonnes  la possibilité de chacun de refuser ces nouveaux – Le Bureau de stop-linky-E2M33.

NB : Seriez vous disponible pour une table ronde calme, sereine, argumentée avec les membres du Collectif de Gironde ? Merci de nous répondre par courriel 

[i] Articles L.341- à L. 341-6 et L.341-8 du code de l’énergie

[ii] La délibération de la commission de régulation de l’énergie du 3 mars 2016, portant décision sur la tarification des prestations annexes réalisées à titre exclusif par les gestionnaires de réseaux de distribution (GRD) d’électricité, prévoit la mise en place d’une prestation résiduelle de relève à pied, facturé aux consommateurs qui ne seront pas équipés de compteurs évolués de leur fait, une fois leur zone de déploiement saturée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *