Lisons local…

Posté le 02/12/2020 dans Bibliographie.

 

« Lisons Local »…

En cette période de confinement quels meilleurs compagnons que les livres ? Nous avons du temps, non pas à perdre, mais à enrichir en profitant de cette latence pour retrouver ou même découvrir le goût de lire. Des livres il y en a pour tous les goûts, pour tous les âges : littérature, essais, poésie, BD, jeunesse, Beaux- Arts, voyages… Un livre c’est un compagnon de tous les instants, quelquefois d’une bonne partie d’une vie. Il peut vous suivre partout sur votre canapé, au lit, dans la salle d’attente d’un rendez-vous, dans le bus, le train, il voyage dans votre poche, votre sac à dos ou sac à main…bref il est aussi disponible que votre téléphone portable, mais lui n’a rien d’éphémère, il peut continuer à vous attendre dans votre bibliothèque où vous saurez le retrouver. Il n’a rien d’un « follower »  parce que c’est un ami, un vrai pour toujours.

En ces jours de confinement lisez local et faites confiance à vos librairies.  indépendantes qui sont toujours disponibles pour vous conseiller . A Bordeaux elles s’appellent: La librairie des Chartrons, la librairie Le Passeur, La Procure Beaulieu, La Zone du Dehors, L’Ascenseur Végétal, La Machine à Lire, Passions Loisirs Bordeaux, La librairie Mollat,  La librairie Pégase, Krazy Cat, La Maison de la Bible, La librairie Comptines…(liste non exhaustive)

 Lire local, c’est aussi choisir un livre d’un éditeur local. Les éditeurs régionaux sont nombreux dans ce Sud -Ouest à publier des ouvrages inédits, rares et de grande facture.

Ainsi  Les Editions CAIRN proposent pour cette fin d’année :

Hôtel Splendid de Dax.

Un livre d’art pour découvrir les secrets de la restauration de l’hôtel Splendid de Dax, véritable bijou architectural de l’époque Art Déco. A travers une approche sensible et graphique, cet album richement illustré nous plonge dans l’histoire de cet édifice exceptionnel.

« Le bien nommé Splendid est l’un des trésors pour lesquels le terme « chef d’œuvre »est bien mérité. Avec l’Atrium voisin, il campe parmi les constructions majeures de l’époque Art Déco et s’impose comme l’un des projets phares de la carrière de son concepteur André Granet. L’épure de ses décors en majorité encore intacts et de sa façade en fait l’un des rares témoins d’une époque foisonnante et des hautes heures d’un art de vivre typiquement français. L’histoire du Splendid méritait d’être racontée depuis son origine, née de l’imagination du visionnaire local Milliès-Lacroix qui rêva sa ville en station thermale à la pointe de la modernité. La réouverture de l’hôtel en avril 2018, après d’importants travaux de rénovation, marque une nouvelle étape dans son histoire, un siècle après son inauguration et permet de faire l’inventaire de ses qualités architecturales et décoratives exceptionnelles. »

 

 Les titres de la table des matières : Dax et le thermalisme- Les acteurs du programme architectural de la SIFED- Les constructions : L’Atrium Casino, Le Splendid Hôtel- Après l’ouverture- La Renaissance du Splendid.,

Rédaction et archives : Marianne Le Morvan. Docteur en histoire de l’art, commissaire d’expositions, elle assure des responsabilités auprès du Comité d’artistes de l’Ecole de Paris…elle est également chargée de cours en histoire moderne de l’0.art, histoire de l’architecture et ingénierie culturelle dans plusieurs établissements d’études supérieures et dirige le département Beaux Arts du projet Art Faber porté par les Industries et Cultures de L’université de Paris II-Panthéon-Assas. Dans le cadre de ses recherches autour du Splendid, elle a rencontré la famille du décorateur biarrot Victor Courtray avec laquelle une collaboration a permis de valoriser ses archives.

A découvrir :www.victorcourtray.weebly.com …www.mariannelemorvan.com

 

Photographies :Pierre Dupin,  fort de plusieurs activités qui dialoguent entre elles, c’est d’abord en évoquant la photographie que Pierre Dupin se définit. Dans ses images, il privilégie les formats carrés et le noir et blanc…Pour ce projet autour du Splendid il a pu observer les temps forts de cette renaissance, témoigner des savoir-faire de ceux qui ont redonné au Splendid son éclat d’origine, depuis le plus petit détail du décor jusqu’aux vues d’ensemble vertigineuses. Second narrateur de cet ouvrage par ses images, il se fait le passeur d’une étape importante de la vie de cet emblème de la ville. estampille le chapitre

Pour en savoir plus . www.pierredupin.com

Petite histoire de Carcassonne

De Claude Marquié.

Une synthèse accessible à tous sur la grande Histoire de Carcassonne, des origines jusqu’au 20ème siècle : Histoire, Citadelle, Bastide, Moyen-âge, Cathare, Viollet Leduc.

L’auteur : Claude Marquié, Professeur agrégé honoraire a été président de la Société d’études scientifiques de l’Aude..

Petite Histoire de Carcassonne, livre broché 12X18cm.-184 pages- Prix 11 euros.

-:-:-:-:–:-

Petite histoire des Camps d’internement français.

De Claude Laharie. Préface de Denis Peschanski.

Une synthèse exhaustive de l’histoire des camps d’internement français pendant la seconde guerre mondiale qui furent souvent des antichambres des camps de la mort. Un ouvrage essentiel alors que l’on célèbre le 70ème anniversaire de la libération de ces camps : Histoire, Seconde Guerre mondiale, Gurs, Juifs, Gitans, Républicains espagnols, Septfonds, Angeles sur Mer.

L’auteur : Claude Laharie est agrégé d’histoire. Plusieurs de ses précédents ouvrages ont été consacrés au camp de Gurs et au département des Basses-Pyrénées pendant la Seconde guerre mondiale. Il considère que les parties sombres de notre histoire récente doivent être regardées en face et qu’elles permettent de susciter une réflexion sur le monde contemporain.

Petite histoire des Camps d’internement français, livre broche 12X18cm – 216 pages- Prix 11 euros.

Editions CAIRN, 14 rue des Bruyères, ZI Berlanne, 64160  Morlaas.

Courriel :contact@editions-cairn.fr  Site  :www.editions-cairn.

 -:-:-:-:-:-

Pour les amateurs de l’Histoire régionale…

Une sélection de Bernard Larrieu, historien et directeur de « Les Editions de l’Entre-deux-Mers ».

Le livre cadeau par excellence : «  Les Fontaines de Bordeaux du XVIIème au XXème siècle. »

Les auteurs : Jean-Paul Darracq pour les illustrations et Marc Madray pour les textes.

« …La ville de Bordeaux conserve encore douze fontaines ayant gardé leur caractère monumental : La fontaine place de La Bourse, dite des Trois Grâces ; La fontaine de la Douane ; La fontaine du Monument aux Girondins ; La fontaine de la place Charles Gruet ; La Fontaine de la place Amédée Larrieu ; La fontaine Mériadeck ; La fontaine de la place Nansouty ; La fontaine de la place du Parlement ; La fontaine de la place Saint Projet ; La fontaine Sainte Croix ou des Bénédictins ; La Fontaine des Salinières ou de La Grave ; Les fontaines Wallace.

Jean-Paul Darracq, illustrateur et ancien élève de l’Ecole des Beaux Arts et de l’Ecole d’Architecture de Bordeaux a fait la représentation à l’aquarelle de ces douze fontaines, qui sont présentées dans un porte-folio, chacune imprimée sur Vergé Conquéror au format 236X26. Une présentation historique et architecturale de ces fontaines monumentales rédigées par l’architecte honoraire Marc Madray accompagne ces reproductions, ainsi qu’une bibliographie relative à ces monuments d’eau qui sont l’un des patrimoines importants, trop peu connu de la Ville de Bordeaux.

Les Fontaines de Bordeaux, portefeuille de 12 reproductions d’aquarelles avec pages explicatives, 12 pages . Prix : 30 euros.

— :- :- :- :- :-

“Le Corbusier- Une œuvre de jeunesse à sauvegarder.”

“Le Château d’eau du Domaine Chavat à Podensac. »

Auteur :  Jean-Marc Depuydt- Préface : Olivier du Payrat, Jean de Giacinto, François Coutos-Thévenot.

« Premier projet français d’une très longue liste de réalisation, le château d’eau du domaine de Chavat, dans la commune de Podensac en Gironde, scelle, en 1917, ce qui fera de Charles-Edouard Jeanneret le génial et novateur architecte plus connu sous le nom de « Le Corbusier ». Commande de l’industriel François Thévenot, dont le but est d’alimenter en eau potable le domaine Chavat et son château, réalisation somptueuse de l’homme d’affaires. Mais ce château d’eau est bien plus qu’un ouvrage technique : comme un phare dans le paysage il offre à son commanditaire, à vingt mètres du sol, une « gloriette », un espace de détente en quasi-apesanteur. Déjà, l’architecte appose là sa marque originale.[…]Le souvenir de son génial architecte s’étant perdu, le château d’eau est aujourd’hui animé par un groupe d’architectes porteur d’un ambitieux projet de restauration destiné à préserver l’œuvre de Le Corbusier et d’en faire un lieu culturel. »

Cette édition est l’occasion pour Jean-Marc Depuydt, historien du domaine de Chavat et auteur d’un ouvrage le concernant, de partager douze années de recherches historiques. Illustré de nombreux documents inédits, cet ouvrage témoigne de l’originalité et de l’exubérance du jeune Charles –Edouard Jeanneret, qui applique ici, nombre des principes qui guideront son œuvre à venir.

« Le Corbusier- Une œuvre de jeunesse à sauvegarder » livre au format de 24,5X24,5, 104 pages, impression en quadrichromie. Prix : 18 euros.

– :- :- :- :- :-

« Guide des Moulins du Grand Saint-Emillionnais »

Collection : Le petit patrimoine rural diffus du Grand Saint-Emillionnais.

Auteur : Pierre Lucu. Préfaces : Alain Eyquem- Frédéric Boutoulle- Vincent Joineau.

« Plus de 110 moulins à eau et à vent sont à découvrir dans le Grand Saint-Emillionnais, plus connu aujourd’hui pour ses vins que pour ses cultures céréalières. Et pourtant ! Les meuniers et leurs moulins ont joué un rôle primordial pour l’alimentation des populations et des animaux depuis au moins le XIIIème siècle, jusqu’au moment ou les métairies céréalières sont devenues, en Saint Emillionnais, au début du XXème siècle de petits domaines viticoles. L’histoire de certains de ces moulins est quasiment millénaire. Moulins à eau, premières machines de l’occident, et moulins à vent, plus tardifs, et fait travailler mais aussi rêver des générations d’hommes et de femmes. L’une des plus anciennes cartes de la Guyenne, celle de Belleyme, publiée à partir de 1785, les représente pour la plupart, sans oublier les moulins-bateaux sur la Dordogne, relativement méconnus, qui y sont aussi figurés. »

L’auteur étudie tous ces moulins un par un, après avoir divisé le Grand Saint Emillionnais en 7 secteurs géographiques pour faciliter leur approche. Chaque secteur  est accompagné  d’une cartographie ancienne et contemporaine très précise. L’ouvrage, richement illustré, permet de comprendre combien la géographie explique le positionnement de ces  établissements dont il ne reste parfois que quelques vestiges. Un livre essentiel pour conserver la mémoire de ce passé qui a contribué à façonner un paysage inscrit aujourd’hui au Patrimoine mondial de l’Unesco au titre des paysages culturels.

« Guide des Moulins du grand Saint Emillionnais » Livre au format 24X17 cm, avec rabat de11cm. 232 pages. Impression en quadrichromie. Prix : 25 euros.

– :- :- :- :- :-

« Les Macariennes ». Poème en vers gascons.

Auteur : anonyme –Traduction Bernard Manciet.

« Les Macariennes (titre original), d’un long poème de plus de 1500 vers, écrits en occitan gascon et publié en 1763 à la suite de l’expulsion des Jésuites de Saint Macaire, petite ville située au bord de la Garonne. Libelle d’inspiration janséniste, il met en scène un matelot et une marchande de Saint Macaire qui n’ont ni l’un, ni l’autre la langue dans leur poche et qui s’opposent à propos des Jésuites, mais aussi des relations entre les sexes- ce qui donne à ce texte comme le souligne Guy Latry dans sa préface, une saveur intemporelle.

Bernard Manciet, né à Sabres – Landes, le 27 septembre 1923, mort à Mont-de-Marsan le 3 juin 2005, est un immense poète de langue d’Oc. Son œuvre littéraire située essentiellement au cœur de sa région landaise est écrite pour la plus grande part en gascon. Il est considéré comme le plus important poète de langue d’Oc de la seconde moitié du XXème siècle, notamment par son œuvre la plus connue : L’enterrement à Sabres, poème en seize chants publié en 1989. 

La traduction en français, jusqu’alors inédite, qu’il fit de « Les Macariennes » démontre tout l’intérêt qu’il portait à la littérature gasconne dont il était un ardent défenseur. »

« Les Macariennes » Ouvrage broché, dos carré, format 23,5X22,5- 72 pages- Impression noir et blanc. Prix : 15 euros.

 Ces trois ouvrages sont édités par « Les Editions de l’Entre-deux-Mers » La Maison d’Hélène, 45 rue Montaigne, 33750 Saint Quentin de Bordeaux.

Pour en savoir plus sur l’ensemble des collections : tél-05.57.24.14.94 et 06.14.70.70.26 courriel :editions.entre.deux.mers@wanadoo.fr Site : http://www.editions-entre2mers.com

– :- :- :- :- :-

 

Les Editions « Lac et Landes» devraient combler les amoureux de l’architecture basco –landaise avec la publication de son dernier ouvrage :

« Hossegor. Architecture basco-landaise » Style  des villas, beauté des jardins..

« Ce livre mémorise l’évolution d’ Hossegor, de sa naissance au début du XXème siècle, décidée par des intellectuels intuitifs et résolus et ce pendant les différents épisodes de son expansion, jusqu’à nos jours.

Il présente la conception, de la cité-parc et la création du style basco-landais par des décideurs publics et privés, avisés et entreprenants, par des architectes, des artistes, des artisans de talent.

« Hossegor. Architecture basco-landaise » ouvrage de 225 pages – Prix 25 euros

Pour en savoir plus : tél-05.58.43.42.40 – Courriel : eric.gildard@orange.fr

Cet ouvrage sur Hossegor, est une excellente idée de cadeau, disponible au siège de l’Association littéraire d’Hossegor dont l’objet est de faire revivre le patrimoine littéraire local et de protéger le style architectural basco-landais, en effectuant des recherches sur l’identité, la mémoire, l’architecture, l’environnement exceptionnel  de la ville d’Hossegor et de la région du Sud des landes. Les Editions Lac et Landes ont déjà publié, en dix ans, 160 ouvrages sur ses sujets de prédilection.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *