La 5 G , pour faire quoi ?

Posté le 02/08/2020 dans Environnement.

Le nouveau maire de Bordeaux Pierre Hurmic, de sensibilité écologique depuis fort longtemps, souhaite qu’il y ait un moratoire sur la 5G avant son installation dans la métropole. Il rejoint en cela les écologistes mais aussi le souhait de Barbara Pompili, notre toute  nouvelle ministre de la Transition écologique.

Tous font valoir que la « 5G » va générer une grosse inflation de la consommation énergique, permettre la collecte de données personnelles des usagers via les  nombreux gadgets « connectés »qui leur seront proposés à l’achat.

Une fois la 5 G déployée en France  l’augmentation de la consommation électrique  à l’échelle nationale serait de 2%.  Une aberration, à l’heure de l’urgence écologique et sociale, que celle de promouvoir une technologie qui augmente la consommation d’énergie et épuise un peu plus les ressources. Cela exige au minimum de prendre le temps d’un débat démocratique, avec une information claire, complète et non biaisée. Et par conséquent il parait urgent d’attendre avant le déploiement de la 5G le temps des conclusions définitives des experts (ANSES, ADEME) et durant le temps du moratoire exiger « une transparence totale sur les projets d’implantations d’antennes de téléphonie mobile »

Parallèlement se posent les questions concernant « la garantie de la souveraineté politique et de l’indépendance technologique, nationale et européenne, face aux entreprises transnationales actuellement leaders  du marché de la « 5G »

Pour Barbara Pompili l’urgence n’est donc pas à la « 5G» et à son  bilan carbone désastreux, mais  à faire en sorte que sur les territoires français les citoyens aient d’abord accès à Internet, à la « 4G », au téléphone et à la suppression des zones dites blanches.

Alors la 5 G ? Il parait que c’est le « progrès », et, c’est bien connu : rien n’arrête le progrès, pas même dans « le monde d’après » ! Les laudateurs du progrès font valoir qu’avec la  5 G, les appareils numériques seront encore plus performants, plus rapides. En réalité  encore plus en capacité de capter « du temps libre du cerveau de l’utilisateur » lequel sera également soumis à une pléthore d’offres d’objets connectés susceptibles de récupérer des données personnelles et ainsi de  pénétrer à chaque instant dans sa vie privée dépouillant l’individu de ce qu’il a de plus intime et de ce qui fait l’unicité de chaque être humain.

Il s’agit en fait d’un épisode supplémentaire de la  numérisation du monde actuellement en action. De l’automatisation à terme intégrale de la société et de toutes les conséquences sur nos existences.

Soit : « Une radicalisation des mutations en cours qui entraine un changement civilisationnel dont nous avons du mal à saisir les rouages les plus déterminants. » (« L’intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle » Eric Sadin, p.242.)

Il est à parier que les maîtres du capitalisme numérique (Google, Amazone and C°) n’aient pas la même vision du monde « d’après » que celle des confinés, qui pendant cette période ont redécouvert les vertus du temps présent, du local, du service de proximité, des échanges avec le voisinage et surtout du dévouement de tous ceux et celles qui étaient sur tous les fronts : la santé, la logistique alimentaire et autre, le ramassage des déchets, bref…à l’exception de ceux qui étaient plus ou moins contraints au télétravail, ils en auraient presque oubliés le numérique, sauf, et là c’était essentiel pour survivre ( !), pour organiser les apéros virtuels et collectifs.

Avec le progrès de  la  G5, bientôt,  les mordus pourront faire la conversation avec leur frigo, écouter les conseils de leur four électrique qui les alertera  sur leur taux de cholestérol lorsqu’ils enfourneront un vrai bon poulet du Sud Ouest, etc, etc …Le rêve numérique  à la portée de tous  à tous moments!

Nota

On n’arrête pas le progrès, pas même à Baurech, petite commune d’un peu plus de 800 habitants, située dans cet Entre-deux- Mers, entre coteau et Garonne, où a été érigée sur le plateau, en bordure de la D.240 entre Saint-Caprais et Tabanac, une antenne téléphonique  ( ?) ou autre, aux dimensions impressionnantes. Pour l’instant nul ne sait si elle distribuera de bonnes ou mauvais ondes alentours car semble t-il, il lui manque encore certains équipements pour qu’elle soit opérationnelle. Serait-ce la 5G qui s’annonce ?

Naturellement personne ne s’est posée la question de la présence incongrue de cette tour dans ce paysage champêtre !

CL.


One Reply to “La 5 G , pour faire quoi ?”

  1. Excellent article!!
    La 5G, l’ennemi invisible du genre humain, une arme de destruction et de contrôle massif des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *