Quoi de neuf ?

Posté le 16/05/2019 dans actualité.

 

Quoi de Neuf?

Qu’on se le dise, une nouvelle télé est née, une télé près de chez vous, pour vous, pour créer du lien, pour discuter, une télé à  la disposition de tous. Alors, aller jeter un œil, puis deux, et si vous avez quelque chose à dire… dites le, à montrer… montrez le, pour que tout le monde en profite…A bientôt!

LAMAROUTINE WEBTELE 

https://www.youtube.com/channel/UC44Tbg_2ny3j4WWYmp7XrtQ

 est une chaîne de télévision web destinée à informer ceux qui s’intéressent à l’Entre-deux-Mers bordelais et à la basse vallée de la Garonne entre Bordeaux et La Réole …elle est appelée à diffuser des films, courts métrages, documentaires, clips etc… produits par La Maroutine ou bien qui lui sont confiés pour publication

“Avis à la population”

NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE COLLABORATION  !!!!

Rendez vous sur le site de LA Maroutine

Abonnez vous et “likez” d’abondance et SURTOUT faites nous part des informations que vous souhaitez voir divulguer en envoyant par courriel tout document à, lamaroutininfo@gmail.com

-:-:-:-:-:-

Il y a la télé mais aussi le cinéma et ce d’autant plus en Nouvelle Aquitaine qui a cinq films sélectionnés pour être présentés au Festival de Cannes…

Le Festival international du film de de Cannes, qui se déroulera du 14 au 25 mai 2019, a dévoilé toutes les sélections de cette 72ème édition et parmi elles, se trouvent cinq films soutenus par la Région Nouvelle- Aquitaine…une première pour une Région!

 

  • La compétition officielle, avec « Atlantique » de Mati Dio. (Crédit photographique: Les films du Bal.)

 

 

 

 

  • un Certain regard, avec « La Fameuse invasion des ours en Sicile » (Crédit photographique: Prima Linea Productions)

 

  • La Quinzaine des réalisateurs, avec « Le Daim » de Quentin Dupieux
  • (crédit photographique: Diaphana).
  •  la Semaine de la critique, avec « Abou Leila » d’Amin Sidi-Boumédiène (crédit photographique: In Vivo Films)
  • La sélection de l’Association du cinéma indépendant (ACID) avec « Rêves de jeunesse » d’Alain Raoust. (crédit photographique : Shellac)

 

Par ailleurs, 3 courts-métrages soutenus par la Région Nouvelle-Aquitaine seront également distingués lors du festival :

  • « Bulle d’Air » de Daouda Diakhaté (Production : Vertical Production) sera présenté le 18 mai à 11h30 au Théâtre Alexandre III dans le cadre d’une carte blanche de la Quinzaine des réalisateurs à Cinébanlieue et Talents en Court.
  • « Saïgon sur Marne » d’Aude Ha Leplège (Production : Novanima)
  •  « Haenyo, les femmes de la mer » d’Eloïc Gimenez (Crédit photographique : Girelle production,)
  • Nul doute que dans quelques mois ces films apparaîtront sur les écrans de nos salles préférées: celles du Cinéma Lux à Cadillac et celles du Cinéma Max Linder à Créon. Nous ne doutons pas non plus que notre Région Nouvelle-Aquitaine sera une heureuse lauréate!

 

 

-:-:-:-:-

A propos de l’incendie de Notre-Dame de Paris, les forestiers souhaitent se mobiliser ….

Chers amis forestiers,

“Nous sommes nombreux à avoir assisté, incrédules et dépités, à l’embrasement de ce symbole national que constitue Notre-Dame de Paris. Probablement plus que tout autre, le forestier se sent appelé pour participer à la reconstruction de la “forêt” de cet édifice hors du commun.

Sachez que notre syndicat professionnel, Experts Forestiers de France, est intervenu le soir même de la catastrophe pour lancer à toute la filière un appel majeur, et que le monde forestier a répondu par les voix concordantes de ses divers responsables de l’amont et de l’aval. Ainsi, la forêt française s’est engagée à fournir l’ensemble des pièces de bois nécessaires à la reconstruction de cette charpente célèbre et tant de fois admirée.

Chaque forêt, publique ou privée, riche ou modeste, sera donc sollicitée pour participer le jour venu à cette immense collecte. Il s’agira de rechercher, de repérer, d’identifier, et de mobiliser les bois d’exception nécessaires à cette ample œuvre collective.

L’amont de la filière assurera la fourniture des arbres, l’aval assurera le façonnage des pièces, et France-Bois-Forêt apportera son concours financier pour l’organisation technique et logistique de ce grand chantier d’approvisionnement.

Chaque forestier peut, s’il le désire, participer à cette belle aventure. Il faudra de beaux chênes, mais peut-être en faudra-t-il également des courbes, comme pour la Marine. Peut-être faudra-t-il aussi des résineux. Dans l’attente d’un cahier des charges précis, n’hésitez pas à vous manifester auprès de votre gestionnaire ou auprès d’un des nombreux organismes de la filière.Cordialement.”

Jacques Hazera. (Expert forestier-Expert près la Cour d’appel de Bordeaux-Membre des experts forestiers de France-Vice-président de Pro-Silva France)

-:-:-:-:-:-

Un peu de lecture pour rendre hommage à notre cathédrale…extrait du livre « Notre-Dame » de Victor Hugo…tellement d’actualité !

« …Tous les yeux étaient tournés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise ; deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche une pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade intérieure. A mesure qu’ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes comme l’eau qui jaillit des mille trous de l’arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait    deux faces crues et tranchées, l’une toute noire, l’autre toute rouge, semblaient plus grandes encore de toute l’immensité de l’ombre qu’elles projetaient jusque dans le ciel. Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l’œil.

Il  y avait des guivres qui avaient l’air de rire, des gargouilles qu’on croyait entendre japper, des salamandres qui soufflaient dans le feu, des tarasques qui éternuaient dans la fumée. Et parmi ces monstres ainsi réveillés de leur sommeil de pierre par cette flamme, par ce bruit, il y en av ait un qui marchait et qu’on voyait de temps en temps passer sur le front ardent du bûcher comme une chauve-souris devant une chandelle… »

Victor Hugo.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *